Copyright 2019   Église Presbytérienne St. Andrew's Presbyterian Church, Québec, QC, Canada.

St. Andrew's Québec City

( Français au bas / French below )

St. Andrew's Stained Glass Windows

The windows of the church provide a fine example of 19th century stained glass. Only two of the windows, located in the ceiling, are of the 20th century. The four corner windows of the church which are shown first are the original ones. Deceptive in their seeming simplicity, we observe the complexity of Celtic scroll work along with the St. Andrew's cross in the middle of some of the circles. The circle motif in Celtic scroll work is taken by most observers to be a symbol of eternity, that is without beginning or end, and hence the symbol of God. Many will enjoy trying to decipher the meaning of the symbols in these windows.

Sanctuary and Museum

The church's interior

As we enter we notice the flags. Not surprisingly, since this is the regimental church of the Fraser Highlanders, their colours are in the church.


During the war between England and France over the Americas a battle took place here in Québec City in the year 1759. A military unit of the British troops that was of Scottish origin, the 78th Fraser Highlanders, arrived here for the battle of Quebec. The unit participated in the battle of Louisbourg and the battle of the Plains of Abraham. This regiment, as was customary, was accompanied by a chaplain, the Rev. Robert MacPherson. After the war many units were garrisoned here in Québec and the Fraser Highlanders were one of them. The first services were held during the Quebec campaign. After the fall of Quebec the soldiers worshipped in a room set apart for them in the Jesuit College until 1807 (where the city hall now stands). Later the services were held in the Court house until 1810. At first the congregation was military, often joined by men of other units stationed here. Later under the Reverend George Henry in 1765 the congregation slowly moved from a military congregation to a civilian one.


Between 1825 and 1851 the church also enjoyed the support of the Cameron Highlanders stationed in Quebec. For that period of time they and their families constituted a major part of the congregation. Their departure in 1851 left a big gap in the congregation

Le sanctuaire et le musée

L'intérieur de l'église

En entrant vous remarquerez les drapeaux. Sans surprise, puisque c'est l'église du régiment des Fraser Highlanders, leurs couleurs y sont affichées.


Pendant la guerre entre l'Angleterre et la France sur le continent américain une bataille a eu lieu ici dans la ville de Québec pour l'année 1759. Une unité militaire des troupes britanniques qui étaient d'origine écossaise, le 78th Fraser Highlanders, est arrivé ici pour la bataille du Québec. L'unité a participé à la bataille de Louisbourg et la bataille des plaines d'Abraham. Ce régiment, comme il était d'usage, était accompagné d'un aumônier, le révérend Robert MacPherson. Après la guerre, de nombreuses unités ont été une garnison au Québec et Fraser Highlanders étaient l'un d'entre eux. Les premiers services ont eu lieu au cours de la campagne québécoise. Après la chute du Québec, les soldats adoraient dans une pièce à part pour les mettre dans le collège des Jésuites jusqu'en 1807 (où la mairie est aujourd'hui). Plus tard, les services ont eu lieu dans le palais de justice jusqu'en 1810. Au début, la congrégation était militaire, souvent rejoint par les hommes d'autres unités stationnées ici. Entre 1825 et 1851, l'église a également bénéficié du soutien des Cameron Highlanders stationnés au Québec. Leur départ en 1851 fit un grand vide dans la congrégation.

Les vitraux de St. Andrew's

Les fenêtres de l'église offrent un bel exemple de vitraux du 19ème siècle. Seulement deux des fenêtres, situées dans le plafond, sont du 20ème siècle. Les quatre fenêtres d'angle de l'église qui sont affichés en premier (ci-dessus) sont ceux d'origine. Trompeurs dans leur apparente simplicité, nous observons la complexité du travail des volutes celtique avec la croix de Saint-André au milieu de certains des cercles. Le motif de cercle dans le travail des volutes celtique est interprété par la plupart des observateurs comme un symbole de l'éternité, qui est sans commencement ni fin, et est donc le symbole de Dieu. Beaucoup apprécieront à essayer de déchiffrer la signification des symboles dans ces fenêtres.

Service simple et gratuit

Créer un site web facilement